Photo: https://www.facebook.com/aurelie.lattuca2?fref=ts

LE PARFUM EST-IL COMPATIBLE AVEC LE SOLEIL?

Le parfum, l'eau de toilette et l'eau de Cologne sont des mélanges d'alcool, d'eau et d'un concentré de parfum, plus ou moins dosés, de 6 à 20 % environ. Mais, contrairement à ce que l'on pourrait croire, dans leur composition, seul le concentré de parfum peut être à l'origine de réactions cutanées lors d'une exposition aux rayons UV.

 

Il existe en effet un groupe de molécules appelées furocoumarines, ou psoralènes, qui sont photo-sensibilisantes, comme le fenouil, le géranium ou la fougère et notamment le bergaptène, contenu naturellement dans les huiles essentielles d’agrumes (mandarine, citron, bergamote). Cette substance a pour action de stimuler la production de mélanine.

 

Donc depuis 1996, la Directive Cosmétique Européenne interdit l’ajout direct de bergaptène dans tout produit cosmétique. L’huile essentielle de bergamote utilisée en parfumerie subit donc depuis un traitement pour être débergapténisée, afin de contenir moins de 1mg/kg de bergaptène, qui en-deçà de cette limite autorisée, devient inoffensif.

 

On a également souvent accusé l’alcool d’être responsable de réactions indésirables au soleil. Cela est sans doute lié au caractère photosensible de certains dénaturants utilisés pour dénaturer l’éthanol il y a un certain temps, mais la Directive Cosmétique est passée par là depuis…

 

Par ailleurs, l’alcool vaporisé en plein soleil a une durée de vie de quelques minutes sur votre peau, car il est très volatil, donc peu de risques de réactions à long terme. Les parfums ont une vie bien plus courte sous le soleil.

 

De plus la transpiration dénature aussi la pyramide olfactive des parfums. Il peut évoluer vers des notes vertes, acétiques qui évoque le cornichon 🙂

 

Enfin, la mode des « eaux d’été » et autres « éditions limitées » pour l’été, dont certaines sans alcool, depuis une vingtaine d’années, ont implicitement insinué l’idée que par défaut, l’alcool était mauvais, et que les eaux de toilettes « classiques » n’étaient pas compatibles avec le soleil, alors qu’il n’y ne s’agit en réalité que d’opportunité marketing…

 

 

À vous d’observer comment votre parfum, d’un point de vue olfactif, se comporte au soleil : est-il sublimé par la chaleur ou tourne-t-il au vinaigre ? A vous de juger !

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies